Imprimer
Catégorie : Bellet
Affichages : 302

" Ame de cette région ", comme le qualifie R. Renou*, l'AOC Bellet a cette singularité de cohabiter avec une grande agglomération. Ses quelque 50 hectares, qui en font l'une des plus minces de France, surplombent Nice.Le domaine de Bellet voit le jour dans la deuxième moitié du XVIème siècle.Le vin qui y est produit fait rapidement parler de lui.Sa réputation ne sera pas démentie jusqu'à nos jours

bellet carte cenac

  Au cours de son histoire, le vignoble a été confronté à diverses menaces. La plus récente et non des moindres réside dans l'urbanisation frénétique. Il a auparavant connu la mise en concurrence avec l'horticulture qui avait pris, pendant un temps seulement le dessus. Bellet n'a été épargné ni par la nature ni par la folie des hommes : épidémie de phylloxéra et deuxième conflit mondial. A la libération, seul un quart des propriétés dépasse un hectare de superficie. Mais au fil du temps et de propriétaire en propriétaire, le vignoble retrouve sa santé. Les vignes sont plantées sur des pentes si abruptes que les vignerons ont recours à l'usage de petits chenillards pour les tâches agricoles. Sol silico-calcaire favorable qui agit tel un filtre pour les pluies et micro-climat clément sont les conditions dans lesquelles s'épanouissent des cépages particuliers au Comté de Nice. Brachet ou Braquet, Folle noire, Grenache, Cinsault pour les rouges et les rosés ; Rolle ou Vermentino et Chardonnay pour les blancs.Le décret du 11 novembre 1941 modifié en 1961 fixe un rendement inférieur à 40 hl/ha. Un vin rare donc.

TENDANCE MILLESIME

La climatologie précédant la récolte 2012 a commencé par un automne et un début d'hiver 2011 humide et pluvieux qui a ressourcé les vignes. Quelques gels en décembre, un mois de février sec et un hiver un peu long. Le mois d'avril a été ponctué de grosses averses soudaines qui n'ont pas profité à la vigne et qui ont raviné les pentes. Vincent Dauby, vigneron à Bellet depuis une quinzaine d'années le constate: « Juillet et août n'ont pas été trop chauds ; ce qui, cumulé avec les retards de maturité a provoqué des vendanges assez tardives, comme avant les années chaudes de 90 ; une sorte de retour à la normale». Les folles noires, qui rentrent principalement dans la composition des rouges, ont été ramassées en octobre, moins sèches et rôties par le soleil : elles donneront vraisemblablement des Bellet rouges moins chauds et puissants que ces dernières années. Blanc et rosé 2012 bénéficient d'une belle fraîcheur, moins appuyée que sur 2011.
Description des blancs et rosés : les blancs 2010 et 2011 sont riches, complexes et bien équilibrés. Les blancs 2012 sont frais et subtils avec de belles notes florales en plus des notes fruitées. Les rosés deviennent plus charnus et gastronomiques en faisant ressortir la minéralité du terroir. Les rouges 2011 sont fins, mûrs et gorgés de fruits ; 2010 présente aussi une belle structure avec plus de fraîcheur, 2009 et chaleureuse et méridionale.
Avec du recul, on constate un progrès général dans l'appellation ces dernières années, nivelé par le haut. Pour notre plus grand plaisir, les vins médiocres ont tendance à disparaître ; on peut penser que dans un avenir proche, l'appellation pourra revendiquer son excellence haut et fort et sans fausse note

ane rouge bellet bouride