Imprimer
Catégorie : Cassis
Affichages : 145

" O, si vous goûtiez ! L'abeille n'a pas de miel plus doux, il brille comme un limpide diamant, sent le romarin, la bruyère et la myrte qui à nos collines font un manteau... et il danse dans le verre... "

 

Si le blanc cassidain a inspiré ces quelques lignes à Fré- déric Mistral, chantre de la Provence, les vins de Cassis en général font également le bonheur des gastronomes et des plus grands chefs cuisiniers. Ceux-ci les recommandent en effet en accompagnement de plats typiquement provençaux, de poissons et de crustacés ou de mets fins. Ils n'hésitent pas non plus à les considérer comme un ingrédient de choix dans leurs spécialités. On peut citer à cet égard " la nage de crusta- cés au vin blanc de Cassis "* de J.P. Cassedat. Cette belle réputation n'est pas le fait du hasard. Le site tout d'abord (168 hectares sur la commune de Cassis) jouit de l'asso- ciation harmonieuse de sols calcaires, de douceur ma- rine, de soleil, de pluies printanières et automnales, caractéristiques d'une Provence clémente. La constance des vignerons cassidains participe à cette réussite. Dès 1935, ces derniers contribuent à la naissance du Comité national des appellations d'origine. Le 15 mai 1936, c'est au tour des Cassis de rejoindre les rangs de la famille AOC :les premiers en Provence et parmi les tout pre- miers en France. Les Cassidains ont su contourner deux écueils pour pérenniser l'identité et la qualité de leur vi- gnoble. La passation, pas toujours aisée, des terres dans les familles. Et ils ont su résister à l'appel, souvent sédui- sant, du " tout tourisme ". Les vignerons sont à l'initiative d'un décret modificatif qui fixe les proportions des diffé- rents cépages de la manière suivante. Pour les blancs : Clairette, Marsanne (cépages principaux) ; Doucillon , Pascal blanc, Sauvignon, Terret blanc - limité à 5% - Ugni blanc (cépages secondaires).Pour les rouges et les rosés : Barbaroux rose, Carignan noir, Cinsault , Grenache, Mourvèdre (cépages principaux) ; Terret noir (cépage se- condaire limité à 5%).Le décret fixe la production maxi- male à 40 hl/ha

La tendance du Millésime

À Cassis, avec une grosse semaine d'avance, le temps des vendanges est arrivé. Jonathan Sack, le président du Syndicat de défense et de gestion de l'AOC cassis, évoque les perspectives des crus 2017."Le mot-clé de ces vendanges, c'est une précocité jamais vue : elles ont déjà débuté pour certains domaines avec dix jours d'avance ! Le millésime 2017 restera marqué - pour la deuxième année consécutive - par les très faibles précipitations de l'hiver et du printemps, explique-t-il. Les nappes phréatiques sont au plus bas et les vignes ont souffert de stress hydrique. Heureusement l'averse orageuse de 35 mm au début de l'été nous a sauvé la mise en permettant aux raisins de gonfler un peu, même s'ils restent petits, mais avec une très grande qualité. Tous ces facteurs conjugués vont nous donner un millé- sime 2017 fortement réduit en quantité sur l'année pré-cédente dont les rendements étaient déjà bas, mais de très grande qualité." Un grand millésime 2017 et les trois-quarts du vignoble en Bio Ajoutons que, malgré les canicules qui ont fait monter les taux d'alcool, les raisins en fin de maturation conservent une belle acidité des jus, favorisant un bel équilibre alcool-acide et donc une qualité et un potentiel de garde.