Imprimer
Catégorie : Collines du Haut Pays
Affichages : 204

Les collines du haut pays sont situées au Nord de la Vallée intérieure, entre la corniche du Trias et les reliefs jurassiques de la région de Brignoles et du Haut Var. Des sols caillouteux calcaires caractérisent cette zone. Le vignoble couvre coteaux, plateaux et hautes terrasses.

carces carces

Ici le climat est plus contrasté pour ne pas dire semi-continental. Les hivers rudes alternent avec les gelées printanières et les vignes ne sont pas à l'abri d'un orage de grêle. Les étés peuvent être très chauds certains jours et la forte pierrosité réchauffe encore la terre, les cigales chantent leur garrigue et les truffes s'enfouissent d'autant. A l'image d'un sol rocailleux et des racines contraintes à se frayer profondément un chemin pour sa subsistance, les vins des collines ont du caractère. Malmenées par les aléats du climat, les vignes ne s'en exprimeront que davantage. Vifs et tranchants dans leur jeunesse, blancs et rosés prennent de la rondeur au cours de l'été en conservant leur fraîcheur et leur note pierre à fusil. Pour les rouges, les plants du rustique cabernet sauvignon retrouvent leur aise et la syrah excelle sur les parcelles chaudes, octroyant bien souvent une élégance et un potentielde vieillissement.Ils accompagnent merveilleusement bien la cuisine du terroir.

Tendance du millésime

Le retard habituel de la véraison a été rattrapé au plus chaud de l’été.les bonnes précipitations du printemps ont permis à la plante de se régénérer et de retrouver un équilibre. Le raisin a mûri vite et bien, notamment sur le secteur de Carcès et Cotignac. Les résultats sont cependant hétérogènes mais l’aromatique d’un bon niveau. Les rosés sont fruités et floraux avec une belle minéralité et de la finesse et de la vivacitéarômes sont sur agrumes et fruits rouges, parfois amyliques. Les blancs sont fins et minéraux et nerveux et équilibrés, avec une finale acidulée. Les arômes divergent entre fleurs, fruits blancs voire fruits jaunes et ananas . Côté rouges : le millésime 2007 largement présenté offre de la complexité, de la fraîcheur et de la générosité. Charpentés et corsés, les vins sont néanmoins agréables à boire grâce à une belle maturité des tanins. Fruités et typés, ils sont de beaux messagers de terroir et mérite une cuisine à la hauteur. Les 2006 que nous avons goûtés étaient puissants, solides et dotés d’un fort caractère lorsqu’ils ne dégageaient pas une certaine élégance. Nous savions le millésime 2005 délicat mais il y a eu quelques exceptions de belles bouteilles, à boire. La bonne surprise est venue des vins de 2008. Issus d’une vendange arrosée après un été qui n’a pas été des plus chauds, les 2008 ont une texture aimable et fondue, assez suave, dont le faible degré d’alcool laisse libre court à l’expression délicate, en fraicheur et en finesse. Pas de garde pour ces vins mais un plaisir immédiat. 2009 fera référence avec des vins de caractère, puissants et mûrs ; ils ont un magnifique potentiel.